Appels pour la reconnaissance internationale du droit à un environnement sain

ONG, juristes et citoyens du monde entier demandent aux Nations Unies la reconnaissance du droit à un environnement sain. Ce droit fondamental constitue l’un des piliers de l’avant-projet de Pacte mondial pour l’environnement.

 

Un appel de 850 ONG pour la reconnaissance du droit à un environnement sain

En septembre 2020, plus de 850 organisations de la société civile, dont la Global Pact Coalition, ont lancé un appel pour la reconnaissance du droit à un environnement sain par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. 

Intitulé « The Time is Now », cet appel affirme : « Il n’y a pas de droits de l’homme sur une planète morte ». Les organisations peuvent signer cet appel ici.

En parallèle, l’association Birdlife a lancé la pétition « One Planet One Right » qui permet à chaque citoyen de revendiquer son droit à vivre dans un environnement sain. Elle compte actuellement près de 120 000 signatures. Vous pouvez signer la pétition ici.

 

La déclaration des Etats pour un environnement sain

Le 14 septembre 2020, dans une lettre adressée aux Nations Unies, un groupe d’experts demande la reconnaissance du droit à un environnement sain. Parmi les signataires de la lettre figurent le rapporteur spécial des Nations Unies pour les Droits de l’homme et l’environnement, David R. Boyd, ainsi que son prédécesseur, John Knox.

Le 24 septembre 2020, le « Groupe restreint d’Etats pour les Droits de l’homme et l’environnement »,  a annoncé qu’il entamait des consultations pour ouvrir la voie à la reconnaissance universelle du droit à l’environnement. Ce Groupe est une coalition informelle d’Etats qui œuvrent pour la reconnaissance du droit à un environnement sain. Il réunit le Costa Rica, les Maldives, le Maroc, la Slovénie et la Suisse. 

A la suite de cet appel, le Universal Rights Group, un think tank influent dans l’arène des droits de l’Homme, a invité les Etats à soumettre les résolutions nécessaires à la reconnaissance de ce droit pour le 50ème anniversaire de la Conférence de Stockholm de 2022. Sa déclaration est disponible en ligne.

 

L’appel de l’association du Barreau de New York

Dans un rapport rendu public à la mi-septembre 2020, l’association du Barreau de New-York appelle l’ONU à reconnaître formellement le droit de l’homme à un environnement sain. 

L’association du Barreau souligne que cette reconnaissance permettra d’établir une base unifiée pour les droits et devoirs environnementaux à l’international. De plus, elle encouragera la sensibilisation et la participation des citoyens et aura un impact positif sur les entreprises.