La nouvelle adresse du site est https://globalpactenvironment.org

Conférence “Vers un Pacte mondial pour l’environnement” au Parlement européen

Bruxelles, Belgique

 

Le 6 février 2019 la conférence «Vers un Pacte mondial pour l’environnement » s’est tenue au Parlement européen. Retrouvez ici le programme complet.

Cliquez sur le nom de l’intervenant pour voir la vidéo de son intervention lors de la conférence.

L’Europe doit adopter une position unie pour soutenir le Pacte

La conférence était organisée par plusieurs membres du Parlement Européen : Pascal Durand, Gerben-Jan Gerbrandy, Jo Leinen et Sirpa Pietikaïnen.

Laurent Fabius, en sa qualité d’ancien président de la COP21, a tenu le discours d’ouverture avec Daniel Calleja, directeur général de la commission européenne pour l’environnement, et Jo Leinen, membre du Parlement Européen.

Pour Laurent Fabius, le succès du Pacte dépend fortement du soutien de l’Europe. D’après lui « l’Europe est un des rares acteurs qui peut sauver l’environnement ». L’Europe doit adopter une position unie pour soutenir le Pacte.

Daniel Calleja, partage l’opinion de Laurent Fabius et soutient fermement le projet. Il a dit sur le ton de l’humour que « ce Pacte est une tellement bonne idée qu’il est surpris qu’elle ne vienne pas de la Commission européenne ».

Cette conférence a réuni des personnalités éminentes du monde juridique, mais aussi du secteur économique et de la société civile.

Table ronde 1 : Utiliser les principes du Pacte pour renforcer le cadre légal

La première table ronde a réuni Yann Aguila – Président de la Commission Environnement du Club des Juristes, Lord Robert Carnwath – Juge à la Cour suprême du Royaume-Uni, Juliane Kokott – Avocat général à la Cour de justice de l’Union Européenne et Luc Lavrysen – Juge à la Cour constitutionnelle de Belgique. Cette table ronde était modérée par Maria Magdalena Kenig-Witkowska, professeure de sciences juridiques, Université de Varsovie.

Pour résumer en une phrase, tous ont exprimé leur soutien au Pacte en expliquant pourquoi et comment un tel pacte pourrait être utile pour les juges. Selon Lord Carnwath, cela permettrait de rendre ces principes plus accessibles pour les juges. Juliane Kokott a souligné que les changements introduits par le Pacte ne seraient pas « révolutionnaires » (« groundbreaking ») et qu’ainsi il devrait être simple pour l’Europe de le ratifier quand il sera adopté.

Les participants ont souligné l’importance d’avoir des principes généraux dans tout système juridique parce que cela permet d’assurer la cohérence du système.

Table ronde 2 : Renforcer le droit environnemental pour créer des opportunités nouvelles

La seconde table ronde a réuni Nicolas Beaumont – Responsable de l’Environnement –Michelin, Montserra Mir Roca – Secrétaire confédérale de la Confédération européenne des syndicats (CES), Patrizia Heidegger – Directrice des politiques globales et de la durabilité – Bureau européen de l’environnement, Manoella Wilbaut – Responsable Développement durable – DHL, et était modéré par Marie Toussaint, ancienne présidente de l’ONG Notre Affaire à Tous.

Leurs interventions ont mis en évidence l’attende du secteur économique et la société civile pour un instrument tel que le Pacte mondial pour l’environnement. Nicolas Beaumont, en détaillant les engagements pour l’environnement de l’entreprise Michelin, a illustré  la nécessité de garantir un “level-playing field” pour soutenir les efforts des entreprises en matière environnementale. Tous les participants, bien qu’issus de domaines différents, se sont accordés sur la nécessité d’un outil juridique unique regroupant tous les principes directeurs de la protection de l’environnement. 

Pascal Durand a conclu la conférence en rappelant que ce pacte était une opportunité pour chacun de prendre ses responsabilités, une opportunité à côté de laquelle l’Europe ne pouvait se permettre de passer :

“Nous n’avons plus le droit de passer à côté de ces enjeux. “

Conférence "Vers un Pacte mondial pour l'environnement"